Hypothétiquement

 

Je pourrais vous parler de ce weekend londonien où l’on a beaucoup marché / mangé / ri / pris le métro / mangé (ah, non, déjà dit). Mais le temps de passer les photos sur flickr, ou de regarder celles de Mr Malinois, ou simplement de s’en remettre (oui, seulement trois jours, une heure de décalage horaire, et pourtant je me sens fatiguée depuis le retour), je n’avais déjà plus la motivation nécessaire pour en parler, et d’autres le feront certainement mieux que moi.
Je pourrais un jour vous parler des cadeaux de Noël des amis, des couvertures qu’un grand voyageur me ramène, d’une histoire de théières familiales, de mon interminable tri d’affaires qui pourtant curieusement avance, d’un duffle-coat à carreaux acheté sur un marché londonien (photo dans le post précédent), du nouvel an vietnamien qui approche, de l’anniversaire d’un tyran à qui je ne parlais pas l’année dernière mais qui est devenu un ami que j’apprécie, de séances de maquillage façon séance psy, mais ce serait bien trop long…
Je pourrais vous dire que je n’ai pas du tout avancé dans le changement de design de ce blog, mais que j’ai bloggué depuis un iphone à Londres avec une application wordpress dédiée mais pas encore tout à fait au point, mais on me dirait encore que je suis bien geek…
Je pourrais aussi vous faire part de mes angoisses et questions existentielles du moment, toujours présentes. De mon auto-censure ici. De conversations téléphoniques avec l’autre bout du monde, qui ne m’avancent pas plus que ça sur ces questions, vu la tournure des évènements.
De l’image que je semble donner. Assurée, moi ? Mais mon dieu, je suis tout sauf ça. J’ai si peu confiance en moi que ça en devient parfois pathologique. Toujours en train de courir à droite et à gauche, avec un agenda de ministre ? Non, et si en plus ça conduit à ces situations surréalistes où on n’essaie pas de me voir parce que je n’aurais paraît-il pas le temps par défaut, j’aurais un peu envie de dire que c’est vraiment n’importe quoi…

Et de ce que je suis en ce moment. Quelqu’un qui ne sait plus très bien qui elle est, qui se cherche, à l’image de ce blog, et qui a plus que jamais l’impression en ce moment que beaucoup de choses se modifient en elle, petit à petit.
Les choses qui me paraissaient si importantes il y a quelque temps, ne le sont plus. Ce pour quoi je pouvais pleurer et souffrir, je me demande à présent pourquoi je pleurais pour ça…

Tu es difficile à suivre, je ne te reconnais plus parfois…
Je ne me reconnais plus moi-même, j’ai du me perdre en chemin…

(à londres)
(photo par Mr Malinois, à Londres, un matin).

11 thoughts on “Hypothétiquement

  1. 21 janvier, 2009 at 13 h 56 min

    C’est normal de se chercher au peu quand il y’a du changement dans l’air, mais je te trouve plus sereine sur pas mal de choses et c’est pas un mal! Courage!

  2. amelie
    21 janvier, 2009 at 15 h 18 min

    moi je préfère « il y a un temps pour tout » :p Et je te trouve également plus apaisée sur certaines choses. En même temps, une sasa qui ne se pose pas de questions est-elle toujours une sasa ? Courage !

  3. MiLK
    21 janvier, 2009 at 15 h 36 min

    La question c’est est-ce qu’on peut vraiment savoir qui on est véritablement sans se mentir ? Moi je trouve ça difficiellement concevable parce que justement ce qui fait qu’on est vivant c’est qu’on change et finalement si on se retrouve à plus se reconnaitre c’est que peut être les changements sont importants à ce moment précis. C’est plutôt positif, ça prouve que tu ne stagnes pas ^^

  4. 21 janvier, 2009 at 20 h 22 min

    Il faut absolument que tu rencontres mon osthéopathe, ça peut sembler complètement hors sujet, ce que j’écris là, mais non non, pas du tout, peut être que j’en parlerai au monde entier sur mon blog un de ces jours, peut être pas, mais à toi oui, n’hésites pas à m’y faire penser la prochaine fois qu’on se voit :) !!
    Et sinon je trouve ton nouveau blog très joli, et ton duffle coat tr_s joli aussi ^^ !

  5. 22 janvier, 2009 at 0 h 06 min

    Mince, je voulais écrire une connerie mais les commentaires sont trop sérieux, j’ose pas (tu pis j’ai oublié du coup).
    Par contre j’ai enfin compris ce qu’était un « duffle coat ». Je crois. Merci !

  6. 22 janvier, 2009 at 0 h 20 min

    Ah mais j’ai déjà laissé un commentaire ici en fait ^^ ou pas? mais la machine me dit welcome back ^^

    Heu sinon par rapport au post donc :p bien sûr qu’on change petit à petit et heureusement, sinon je n’aimerais toujours pas les endives, et comme tu le disais si bien, il y a quelque temps on ne serait pas devenues amies… donc bon, ravie que tu changes ^^ et puis est-ce si important de savoir qui on est? c’est mieux de savoir qui on n’est pas, et qui on ne veut pas être… et pour ça, tu as l’air d’être au courant, non?

  7. Mano
    22 janvier, 2009 at 11 h 34 min

    Tant que t’aimes les patates, c’est que ça va !

  8. 22 janvier, 2009 at 21 h 16 min

    Heu… Vive l’évolution ! :)

  9. 23 janvier, 2009 at 14 h 08 min

    sirochoupi : plus sereine ? ben écoute, si j’en donne l’impression, c’est que c’est peut-être un peu vrai quelque part… merci :)
    amèlie : oui mais pas les mêmes questions :)
    MiLK : et j’ai pas envie de stagner ! :)
    Mashenka : merciii (pour le blog et le duffle coat) ! Sinon c’est fou mais je pensais ces derniers temps à aller en voir un, d’osthéopathe, vraiment O_o…
    lise : roh mais tu peux mettre les conneries que tu veux ! :)
    Léa : je croyais que non mais on dirait bien que oui :) Sinon j’aime bien ton exemple avec les endives… :D Et je ne suis pas certaine de savoir ce que je ne suis pas, non ^^;
    Mano : vive les patates !
    Doc.f : euh, oui.

  10. 28 janvier, 2009 at 9 h 26 min

    C’est normal cette sensation de flottement, mais ça prouve aussi que tu te sens plus légère et cette lgèreté elle se ressent beaucoup dans ton écriture aussi et ça fait plaisir à lire ^o^
    E cette photo est très belle. Toute simple mais très douce, paisible.

  11. 29 janvier, 2009 at 0 h 27 min

    Merci Cat :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *