So let go

Alors comme ça, j’avais un peu abandonné ce blog.

Je n’arrivais plus à y écrire, mais cela allait de pair avec mon manque de motivation à répondre à mes mails, à ré-organiser les choses, je me laissais porter, tout en stressant pour des choses et d’autres dont je devais absolument m’occuper, comme, entre autres, la soirée NerdZ, mais pas que.

Il y a (toujours, encore, à jamais) des choses que je dois régler.

Des choses toutes bêtes : m’occuper du design de ce blog. Faire des sauvegardes.
Et puis ranger / trier.

La chose permanente dont je parle ici ou ailleurs comme d’une blague, mais qui finalement signifie beaucoup plus que les gens ne le croient. Parce que cette année, cela fera quelque chose comme presque 14 ans que je vis seule / en couple / que je suis partie de la maison familiale qui n’en était pas une. Et durant tout ce temps, j’ai accumulé, entassé, comme si les objets me servaient de repère, à moi, la fille perdue.
Je vais vers l’épuration. J’essaye de faire en sorte de ne garder que l’essentiel (toutes proportions gardées, et à mon niveau, hein, il n’y a qu’à voir ma penderie pour se rendre compte que ça ne va pas être possible !). Plus sérieusement, je suis partie dans une logique de tri, simplement parce que j’aimerais que mes repères soient différents.

Alors je continue à trier ma vie. Je range l’extérieur, mon environnement, et l’intérieur de ma tête.

Tout à l’heure, partie en pélerinage sur la dune du Pyla où j’ai failli naître, j’ai marché, marché, continué, dépassé le côté où les gens restaient, me suis approchée de la mer. Plus un bruit de conversation, personne aux alentours, rien que le vent et la mer, l’étendue de sable, vide, autour de moi.

Je me suis allongée, et puis j’ai regardé la mer, le ciel, et le sable. Depuis combien de temps est-ce que je ne m’étais pas retrouvée aussi solitaire ? J’ai fait glisser des grains de sable dans ma main, un moment est passé.

On m’a dit dernièrement que j’étais une plante, ce qui m’a fait sourire : une plante qui a besoin d’un bon environnement, d’affection, d’amour, pour s’épanouir. Merci à la jolie personne qui m’a dit ça. Je comprends cette chose étrange qui relie les gens avec qui je m’entends le plus : l’envie d’avancer, de s’améliorer, de ne pas rester toujours la même personne, l’envie de chercher autre chose en soi, la réflexion…


Mais sinon, j’ai toujours 5 ans…

8 thoughts on “So let go

  1. 18 avril, 2009 at 20 h 31 min

    La dune du Pyla…..j’étais pas loin à Arcachon en 2006….quand j’ai senti ma vie glissée comme le sable qui glisse dans la main….
    Je me retrouve bien dans tes derniers paragraphes.

  2. 18 avril, 2009 at 21 h 21 min

    Enfin de retour…ça fait plaisir de te relire…
    On s’est croisé à la soirée NerdZ mais j’ai pas osé te parler, dommage…

    THE FOX

  3. 19 avril, 2009 at 0 h 09 min

    C’est joli, tant dans les écrits que le choix des photos.
    Je crois que ce qui fait que ton blog est « tellement » lu par des personnes qui ne te connaissent pas forcément personnellement, c’est que le lecteur y trouve des réflexions qui font écho à son propre parcours, et que la belle manière dont tout ceci est toujours amené contribue à rendre tes écrits « addictifs ».

  4. 19 avril, 2009 at 5 h 11 min

    Ton blog me manque trop quand tu écris plus dedans T____T! Très joli post, avec de jolies photos….J’aimerais bien aller à la Dune du Pyla un jour!
    Mais la question essentielle c’est : Mais c’est quoi cette fleur?!!? Ca tourne avec le vent? J’en veux uneeee >___< huhu !

  5. Pauline
    19 avril, 2009 at 23 h 38 min

    Si tu étais une plante, tu serais une pâquerette avec de légers reflets roses sur les fins pétales blancs.

  6. 21 avril, 2009 at 10 h 09 min

    Glabou : bonjour, bienvenue (ow, un blog de geek ^^) & merci d’avoir laissé un commentaire par ici…
    the fox : ah ? je me suis vue passer dans la rue en fond dans ton compte-rendu de la soirée NerdZ, tiens :)
    Morgan : je ne saurais te dire à quel point ces quelques mots me touchent & me font plaisir, moi qui me demande toujours pourquoi on me lit. Merci à toi !
    sironimo : on ira un jour toutes les deux, crapahuter sur la dune ? Et la fleur j’étais sûre que tu t’arrêterais dessus ! ;) Ca tourne avec le vent oué ^^
    Pauline : Ohlala, c’est trop joli… ça ne peut pas me ressembler, tu écris des choses trop jolies !

  7. 25 avril, 2009 at 17 h 24 min

    Finalement, j’ai bien fait de faire mes mots croisés de Canard PC :p

  8. 25 avril, 2009 at 17 h 28 min

    Franchement ? tu aurais du descendre, c’était pas si loin, la remontée était facile, t’es un flemmard, point :p Habiter à Bordeaux et ne pas profiter de la dune du Pyla, c’est nul :p

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *