des prédictions étranges et du printemps

Bon, le voilà ce post tant attendu, soit disant sur les garçons…

A vrai dire, tout est parti d’une conversation nocturne avec cette demoiselle (nocturne vu le décalage horaire entre elle et moi) il y a quelques temps.

Il faudrait peut-être partir du postulat que je ne m’aime pas. Comme beaucoup de gens, j’imagine, physiquement. Mais ajoutez à cela un manque flagrant de confiance en moi, d’estime même de moi, sans compter ce qu’on pourrait appeler mon traumatisme d’il y a trois ans… Je travaille sur le premier point, tous les jours, et beaucoup de choses ont changé de ce côté là, j’ose davantage désormais. Quant au dernier point… que dire de plus, sinon que j’en suis sortie.

J’ai vécu en couple ou ai été en relation (longue) depuis mes 16 ans, sans interruption. Pourquoi cette mise au point ? Parce que je sais que pour les gens qui me connaissent depuis ces trois dernières années, ça doit paraître assez curieux, et d’autre part parce que ça va peut-être expliquer ma naïveté actuelle. Je n’ai jamais eu, autrefois, à me poser la moindre question sur mes relations amoureuses, je me mettais en couple sans me poser de question, ça durait généralement plutôt longtemps, point.

Et puis il y a eu « il y a trois ans ». La dépression, la remise en question, la remontée lente pour faire juste et simplement confiance en mes propres amis, alors le reste, inutile d’en parler, j’étais renfermée, méfiante, sur mes gardes, refusant d’avoir mal de nouveau.

Ca a duré un bon moment. Et puis j’ai recommencé à être capable, relativement, de parler à des gens que je ne connaissais pas.
A un moment, m’étonnant moi-même, je me suis demandé si j’étais amoureuse de quelqu’un. Et puis en fait, non. Mais de toutes façons, affectivement, j’étais perdue. Je me suis (beaucoup) attachée, d’une façon ou d’une autre il y a eu rupture, ça a été difficile à gérer et puis… c’est passé. Comme tout, dirait-on… Mais la méfiance est revenue, même amicalement. Celle là, heureusement, est vite passée, grâce notamment à un certain tyran de la cuisine ou une fille qui prend ses pieds en photo, une autre qui est maladroite et se cogne partout (ils se reconnaîtront), bref, des gens que je connaissais peu encore, et qui me prouvaient par leur attitude que, si, je pouvais faire confiance. Et puis ceux et celles qui étaient toujours là.

En réapprenant (encore) à faire confiance tout en gardant désormais une réserve pour me protéger, je me suis demandée ce que je cherchais dans une relation.

A vrai dire, je ne le sais toujours pas vraiment. Mais je me suis rendue compte que la fille d’avant, celle qui n’avait jamais été seule auparavant était également incapable de vivre hors de sa relation de couple du moment. Ca, je sais que quoiqu’il arrive, c’est fini. Mon but actuel est d’essayer d’apprendre à m’occuper de moi… ce qui n’est pas gagné du tout.

Mais je m’éloigne du sujet.

Tous ces évènements, ma trajectoire, ma façon de me voir, expliquent que je suis extrêmement peu réceptive à la gente masculine, même si mes meilleurs amis en dehors des filles sont bizarrement des mâles en qui j’ai une confiance assez absolue, sans ambiguité et qui rend perplexe pas mal de gens…

Je ne sais juste pas comment me comporter. Avec mon mélange de méfiance, de désintérêt parce que je trouve peu de gens vraiment intéressants, de peur d’être mal interprétée, de peur de me faire mal, aussi, tout simplement. Parfois, je me dis que j’ai perdu la capacité de vraiment aimer quelqu’un, si jamais je ne l’ai jamais eue.

Bon, revenons au côté un peu léger de ce post (si si).

Depuis quelques temps, je me fais draguer.

Et ça me rend perplexe.

Vraiment.

Parce que je trouve ça, de mon point de vue, et sûrement du fait de tout ce que je viens d’écrire, totalement surréaliste.

Je ne parle pas des dragueurs lourds du dimanche dans la rue / métro avec leurs formidables phrases d’accroche qui donnent teeeeellement envie de s’arrêter pour leur parler (ironie), quoique même de ce côté là, je n’ai jamais été le genre de fille qu’on draguait dans la rue. Ca doit être le printemps qui leur fait cet effet là.

Je parle des autres. Et qui tentent leur chance avec une fille tellement naïve qu’elle ne voit RIEN venir avant que ça devienne bien évident.

Et le mieux, c’est qu’on me dit que c’est normal, et la demoiselle citée plus haut en a même fait une formidable prédiction : « mais on va beaucoup s’intéresser à toi cette année ! » (bon, la vraie phrase doit être « tu vas beaucoup te faire draguer », en fait) ! Et ce qu’elle prédit, cette charmante fille, se réalise souvent, c’est bien le problème…

Le plus drôle dans tout ça ? Il y a bien une chose qui n’a pas changé chez moi : quand je m’intéresse à un garçon, ça ne se voit pas du tout, voire même, il sera persuadé du contraire, parce que je suis tellement mal à l’aise que j’ai tendance à ne pas parler / à cacher mon intérêt / à me comporter donc de la façon exacte inverse de ce qu’il faudrait. Ca m’est encore arrivée récemment, et bien que j’ai eu particulièrement envie de me taper la tête contre un mur de désespoir de moi-même, ça ne change rien.

Je ne suis pas sortie de l’auberge :)

19 thoughts on “des prédictions étranges et du printemps

  1. 3 mai, 2009 at 22 h 16 min

    Attention aux saucisses tout de même. Il y en a qui les tapotent sur les joues.

  2. 3 mai, 2009 at 22 h 18 min

    airway, je ne veux même pas relever ! …

  3. 3 mai, 2009 at 22 h 52 min

    oué ! le post sur les mecs ! :o)

  4. Zaz
    3 mai, 2009 at 23 h 06 min

    En amour, on perd plus souvent qu’on ne gagne mais le jeu de départ met du baume au coeur, alors c’est souvent tentant de se laisser aller. J’ai tendance a me dire que si on est hermetique, on n’a aucune chance de trouver la personne qui nous convient.
    En tout cas tu as eu de la chance d’avoir des relations longues, perso je ne sais même pas a quoi un truc durable ressemble.

  5. Pauline
    4 mai, 2009 at 8 h 10 min

    Sabine, tu as des super pouvoirs de séduction !

  6. 4 mai, 2009 at 8 h 20 min

    les plus jolies filles sont celles qui doutent de leurs pouvoir de séduction…

    A+
    THE FOX

  7. 4 mai, 2009 at 9 h 19 min

    T’es pas sortie de l’auberge mais tu vas trouver la sortie bien vite, j’en suis sûre. Courage Sabine, et je suis tout à fait d’accord avec « the fox ».

  8. Mog
    4 mai, 2009 at 15 h 03 min

    La prédiction c’était pas plutôt « tu vas te faire draguer par des petits jeunes »?

  9. 4 mai, 2009 at 15 h 19 min

    déjà d’être consciente que tu fais l’inverse de ce que tu penses c’est un premier pas, petit à petit tu arriveras à réagir plus spontanément, plus naturellement, ce qui ne t’empêcheras pas de rester sur tes gardes.
    Il te faudra encore du temps mais tu es volontaire, tu avance un peu plus chaque jour et tu vas tranquillement vers ton équilibre, même si des phases de recul surgissent par moments.

    Tu es sur la bonne voie alors continue ^___^

  10. 4 mai, 2009 at 15 h 26 min

    Le début du post me semblait un peu trop sérieux par rapport à ma prédiction :p…Heureusement que c’était simplement pour expliquer le pourquoi du comment!

    En tous cas je suis bien contente ^___^, si, si c’est toujours cool et valorisant de se faire draguouiller (même par des petits jeunes ^^) huhu.

  11. Cheese Nan
    4 mai, 2009 at 18 h 22 min

    Face à cette impression que jamais on ne pourra « plus aimer quelqu’un, si jamais (on) ne l’a jamais (pu) », pour ma part je me rappelle de mes 14 ans : j’étais alors persuadée qu’aucun garçon ne m’embrasserait jamais. Aujourd’hui je sais que c’était une peur un peu enfantine et que les choses arrivent, prennent leur temps mais elles arrivent, il suffit de se laisser un peu faire, de lâcher un peu prise – ce qui est très très très flippant je te l’accorde mais ça vaut la peine.
    Et puis, il faut aussi dire qu’on est des filles compliquées : on ne se contente pas de peu, d’un amour de supermarché, nous on veut le vrai, le grand, le comme dans les films… je crois que ça, ça fait peur aux garçons (pas qu’aux garçons d’ailleurs…)
    Ce que je trouve vraiment dingue c’est que, quand bien même je te connais peu, je me dis que tu as l’air d’être une fille super qui fait plein de choses géniales, connaît plein de gens chouettes et franchement je ne comprends pas comment ça se fait qu’une fille comme toi n’aie pas confiance en elle… !

  12. 4 mai, 2009 at 21 h 14 min

    équand je m’intéresse à un garçon, ça ne se voit pas du tout, voire même, il sera persuadé du contraire »

    Ah c’est pour çççaaaaaaaaaaaa !
    Donc, en fait, t’es dingue de moi. Je savais bien qu’une bonne nouvelle arriverait avant ce soir. On me l’avait prédit. :)

  13. Alice
    4 mai, 2009 at 22 h 15 min

    Ah c’est toujours compliqué.
    La drague ça fait du bien de temps en temps
    bonne semaine Alice.

  14. 6 mai, 2009 at 12 h 08 min

    Ouhlala, ça a fait parler les gens ce post !

    Alice, oh, tu as commenté ! Oui, c’est toujours compliqué… Bonne semaine à toi aussi & bon courage.

    Tonton : C’est qui, ta voyante ? :D

    Cheese Nan : C’est drôle, en te lisant, je me disais que j’avais effectivement des peurs enfantines parce que je me sens souvent comme une enfant perdue.
    Et puis sinon j’ai juste l’air, je donne l’impression, ce sont les gens autour de moi qui font plein de trucs chouettes…
    Dis, c’est quoi un amour de supermarché ? Un amour avec un pquet de lessive à la main ? :)

    Siro & Mog : la prédiction n’avait pas de détails, du coup ça a inclus les lourds dans la rue ET les petits jeunes ;)

    Cat : le problème avec moi c’est que je suis la chamionne du monde d’être consciente des choses sans arriver forcément à les changer, et dans ce cas précis, je sens que c’est vraiment mal barré :p Et l’équilibre, j’en suis tellement loin…

    fanny & the fox : je vais devenir gérante de l’auberge telle que je suis partie :p / ah oué, ben je dois être super jolie alors vu le niveau de doute ! :p

    pauline : je ne suis pas une super héroïne :)

    zaz : bah, relations longues ou pas, j’en suis où j’en suis, ça ne change pas grand chose. Et j’ai décidé de faire un cosplay de boîte de conserve :D

    karine : done !

  15. 6 mai, 2009 at 21 h 39 min

    j’aime bien les posts de garçons parce que ça en fait parler des gens… Et je peux même rajouter ma pierre à l’édifice en disant que c’est bien beau qu’ils te draguent, mais pourquoi ceux qui te plaisent il faut aller les chercher limite avec des panneaux clignotants pour qu’ils comprennent ? (Quand on a le courage de sortir des panneaux clignotants bien sûr)

    Voilà. C’était très constructif. ^^

  16. 6 mai, 2009 at 23 h 38 min

    « même si mes meilleurs amis en dehors des filles sont bizarrement des mâles » <= c’est assez logique, en fait.

    Sinon, heu… pas de commentaires sérieux à faire, si ce n’est :
    « crois en toi, vas-y, fonce, investis-toi à fond » comme j’écrivais il y a 15 ans…

  17. 7 mai, 2009 at 13 h 43 min

    léa : oui, ça papote par ici ;)
    Moi j’ai pas le courage de sortir les panneaux clignotants, c’est trop lourd à porter… :D Et c’est l’éternel problème…

    doc.f : mais j’AI 15 ans :p

  18. karine
    13 mai, 2009 at 16 h 19 min

    haaaaan un post de fricottage !!!!

  19. 13 mai, 2009 at 19 h 10 min

    karineko : ah ah ah ^^ j’avais oublié :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *