Des ciels bleu, des cieux bleus.


Barcelone, le soleil, les marches à travers la ville, le rythme décalé et crevant.

La visite des sites touristiques la journée :
– la Sagrada Familia où MiLK, the Mystery Man et moi-même nous sommes pris un sacré fou rire à tourner en rond en entraînant d’autres touristes à notre suite…
– La Casa Milà (ou Pedrera) où constater que j’avais bien moins le vertige qu’il y a sept ans est une petite victoire personnelle, oui.
– le Parc Güell atteint en gravissant une bonne pente raide qui m’a bien rappelé certaines de San Francisco ou de Lisboa, mais je suis curieusement aussi en bien meilleure forme qu’avant…

Et puis ce pour quoi nous nous étions déplacés, le Primavera Sound Festival 10, de la fin d’après-midi au petit matin. Cortège de filles hypes en short, de nourriture saine et équilibrée (frites, churros, burgers, cornets de pizzas et j’en passe) mais surtout les groupes dans tous les sens (être au milieu de la foule pour Broken Social Scene, Wilco ou encore Spoon et son excellent son live (écouté en boucle depuis), mais aussi assister de loin -heureusement- au show démentiel de Monotonix, ou contempler les ténébreuses Dum Dum Girls, entonner Go West des Pet Shop Boys là haut sur la plaine, écouter les harmonies vocales de Grizzly Bear, voir sautiller The Drums, s’endormir ou regarder les autres s’endormir de fatigue devant d’autres scènes, s’émerveiller devant Owen Pallett mais s’endormir quand même dans l’auditorium, croiser des parisiens, etc etc), le tout entrecoupé de pintxos, de smoothies, falafels, burger king (oui, j’ai du prendre bien 3 kilos)…

Barcelone Barcelone Barcelone Barcelone Barcelone Barcelone Barcelone

Entendre « hey, c’est cool d’être là ! » et penser la même chose, tellement.

Les magasins, le marché, le soleil, les lunettes de soleil… quatre jours dépaysants en bonne compagnie.

(Les autres photos sont par là).

(Et puis… retrouver une partie de la programmation –Thee Oh Sees, Thee Oh Sees !- à peine une semaine après au festival Sonique de la Villette, allongée au soleil, avait un goût d’été)…

L’été arrive, petit à petit, et j’entends dire que j’ai avancé. Quelle drôle d’idée, non ? :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *