To Sir, with Love

La faute à mon habitude d’écouter des chansons en boucle, jusqu’à satiété, il existe une véritable « bande originale » de ma vie, comme il en existe sans doute une pour vous… La mienne, à cause d’un visionnage assez intensif sur une courte période de la série Glee dont on me rabâchait les oreilles (et les yeux sur twitter), est en ce moment composée des chansons du dernier épisode de ladite série.

Voilà donc que depuis quelques jours le « Bad Romance by Glee cast » me fait marcher la tête un peu plus haute, je chante le « oooooh boy, you stand by me » de « Faithfully », « Any Way you Want it » me fait taper du pied, j’ai finalement appris à jouer et à chanter « Over The Rainbow » au ukulélé… (oui, j’ai sans doute un rapport assez étrange avec la musique). Et hier soir, en rentrant, j’avais « To Sir, with Love » qui me trottait en tête.

Une chanson sur la gratitude, finalement.

En cette période difficile pour moi, pleine de remises en question, d’interrogations, de pleurs, de doutes, il y a encore moins de moments où je me sens apaisée. Et lorsqu’ils existent et se produisent, j’en suis toujours la première étonnée. Oui, j’ai sans doute le meilleur entourage du monde parce que pour une raison inexplicable j’ai une capacité à bien m’entourer amicalement, mais ça ne suffit généralement pas à me calmer. C’est arrivé hier soir, à l’anniversaire d’une certaine personne, rencontrée il y a maintenant sept ans par le biais d’un « alignement d’étoiles » déjà évoqué par ici (et il y a trois ans déjà !), et que je ne remercierai jamais assez, lui et toute sa petite famille, pour tout ce qu’ils m’ont apporté depuis que je les connais, en particulier l’apaisement régulier dans la tempête de ma petite tête et de ma vie en général… ma vie qui est pourtant si éloignée de la vôtre, mais savez-vous que vous faites pourtant partie de ces si rares personnes qui ne me donnent pas l’impression d’être différente ?

Alors, depuis sept ans, pour les fêtes d’anniversaire aux menus régressifs, pour tous les films pourris du dimanche soir, pour les meilleurs livres que j’ai lus dans ma vie, pour le repère stable, (mais aussi : pour les trajets interminables en ligne 13, pour le jeu qui me fait faire des cauchemars à savoir Set), pour trop de choses finalement et plus encore, pour tout ça… merci.

3 thoughts on “To Sir, with Love

  1. Gnaat
    17 septembre, 2010 at 13 h 50 min

    Whaou… (^o^)/

  2. 20 septembre, 2010 at 9 h 58 min

    Le post qui va vous émouvoir dans les chaumières ^__~

  3. 21 septembre, 2010 at 17 h 14 min

    Gnaat : ^-^
    sironimo : c’est ma spécialité :p

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *