Doctor Qui ?

Mon entourage en reste perplexe, s’en amuse ou étonne, voire s’inquiète : depuis un mois, me voilà devenue fan de la série Doctor Who, cuvée moderne.


La saison 1 de Doctor Who,
avec Eccleston et Billie Piper

Facts

Doctor Who est une institution britannique, série existant depuis 1963 (!), comptant 26 saisons pour la série originale. Je vous dis tout ça, mais je ne regarderai (sûrement) jamais cette ancienne série, parce que finalement il s’agit bien d’un tout autre temps (et puis je ne me vois pas avaler 679 épisodes, hein).
Depuis 2005, une autre série a été lancée, comptant à ce jour 5 saisons – tout ceci est très bien expliqué dans l’article Wikipedia correspondant.

Fan à retardement, donc, nouvelle série ou pas, car 2005, c’est tout de même un peu loin. J’en entendais parler, mais une série anglaise, de surcroît de SF… quand on ne regarde déjà pas tellement de séries… Et puis elle en est devenue fan, et j’ai commencé à devenir curieuse. Et puis lui, qui en parlait beaucoup, m’a un jour remis les coffrets dvd et…

Un soir, j’ai commencé à regarder le premier épisode, ne sachant pas trop à quoi m’attendre. Un peu kitsch tout de même. Déconcertant. Mais… amusant. Bien joué, plein d’idées, de quoi donner envie de continuer. L’épisode suivant, qui n’avait rien à voir, m’a surprise, et le suivant encore davantage : je passais brusquement de l’an cinq milliards avec ses extra-terrestres à l’Angleterre de 1869, costumes d’époque compris. Je commençais à aimer l’esprit.
La force de Doctor Who réside principalement dans des scénarios extrêmement bien construits, surprenants, différents, et ce à chaque fois. Un univers cohérent et intéressant, et des scénaristes (encore eux) doués : comment parviennent-ils donc à nous faire nous attacher à des personnages secondaires différents à chaque épisode (du fait du changement d’univers), en moins de 45′, durée moyenne bien trop courte d’un épisode ?

doctor who
David Tennant, saisons 2/3/4

« Doctor Who ? »

La série originale parlait d’un Docteur, voyageant à bord du Tardis (cette drôle de cabine de police bleue), combattant ses ennemis les Cybermen et les Daleks à travers temps et espace. Basique, donc.
La nouvelle série, tout en conservant ces bases (Ah ! les Daleks. Ces boîtes de conserve qu’il est difficile de prendre au sérieux et pourtant si), a pris le parti de s’attacher davantage aux personnages et à la psychologie du Docteur, ce Seigneur du temps incapable de rester sur place, fuyant sans cesse mais responsable du sort de l’humanité.
Un personnage principal complexe fort mais pourtant pas tant que ça, solitaire par nécessité mais pourtant incapable d’accepter cette condition même, ce qui l’amène à s’entourer de compagnons auxquels il ne devrait pas s’attacher parce qu’ils ne lui survivront pas (ce charmant Docteur n’est pas humain). Drôle, farfelu, curieux de la nature humaine, jamais blasé, enfantin et terrible à la fois… et un principe qui peut paraître plus que surprenant au début : le Docteur a le pouvoir de se regénérer et de changer d’apparence, ce qui a donc permis à déjà onze acteurs de l’incarner au fil des années (c’est quand même bien pratique), trois acteurs pour la nouvelle série (et comme pour tant d’autres désormais, « mon » docteur préféré reste l’incroyable David Tennant, qui l’a incarné pendant 3 saisons).
Ses compagnons changent aussi selon les saisons, et tour de force supplémentaire de cette incroyable série, cela fonctionne toujours. On pourrait être si facilement déçu de ces changements d’équilibre selon les duos / trios d’acteurs (on s’attache très vite au jeu relationnel et à l’équilibre entre deux personnages principaux) mais non, malgré tout cela fonctionne… sans aucun doute encore grâce à la solidité des scénarios, le jeu des acteurs, et cette toujours cohérence de l’univers.

doctor who

« What ? What ? »

Il m’est très difficile pourtant d’expliquer pourquoi je suis devenue aussi accro à cette série. Mélanie explique très bien par ici à quel point certains épisodes peuvent être touchants. J’avoue avoir eu peur dans la nuit au visionnage de certains épisodes : Blink (saison 3, épisode 10) et ses statues mouvantes m’a terrifiée comme une enfant, et j’ai eu quelque peu du mal à me convaincre d’aller jusqu’au bout de l’atmosphère oppressante de Midnight (saison 4, épisode 10). D’autres épisodes seront juste poignants au point d’en avoir la gorge serrée, la saison 4 comporte des scènes comiques d’anthologie entre David Tennant et l’actrice comique Catherine Tate, la seconde réside sur la complicité entre le même Tennant et la jeune Billie Piper… Et puis évidemment il y a aussi des monstres. Souvent délicieusement kitsch. Parfois dessinés par des enfants de 9 ans. Parfois historiques (je vous ai parlé des Daleks, ces exterminateurs nés, cylindriques, qui avancent parfois tels des aspirateurs géants à la verticale ? non ?). Des vaisseaux spatiaux. Des ombres. Des décombres. Des questionnements. Des phrases dont on se souvient. Il y a de tout dans Doctor Who.

Etais-je déjà destinée à m’attacher à cette série qui rappelle à la fois la qualité d’une série comme Buffy The Vampire Slayer (encore une fois bien plus profonde que ce qu’elle ne paraissait) mais aussi les célèbres duos anglais à la Chapeau Melon et Bottes de Cuir ? Je regrette simplement de ne pas m’y être intéressée plus tôt, mais cela m’aura permis de passer quelques heures scotchée (et cela m’arrive bien rarement) à mon écran télé.

(Et j’ai appris récemment que l’écrivain Neil Gaiman était le scénariste de l’épisode 3 saison 6 à venir. Arg.)

10 thoughts on “Doctor Qui ?

  1. Jen
    2 janvier, 2011 at 10 h 19 min

    Allons-yyyyyy !

    (un commentaire plus long suivra…)

  2. Erion
    2 janvier, 2011 at 11 h 28 min

    Et plus tard… GERONIMOOOOOOOOO !!!!

  3. 3 janvier, 2011 at 11 h 09 min

    jamais vu un seul épisode mais ton article vient de me motiver ! ça fera partie de ma to-watch list de 2001 :)

  4. 4 janvier, 2011 at 14 h 50 min

    Jen : Alonzo ! :)
    Erion : Je fais une pause avant d’attaquer la période Smith :)
    Thien : Oh, chouette ! Eh bien j’espère que ça te plaira :) (je ne comprends pas où tu trouves le temps par contre ;) )

  5. Jen
    4 janvier, 2011 at 18 h 26 min

    Bon tout ça pour dire que le Docteur est mon héros… quelle que soit son apparence (même si je trouve qu’Eccleston avait une grande classe dans ce rôle).
    Tu verras que le petit nouveau, dans un autre style est à croquer !
    En gros rien à ajouter à ton post très complet, si ce n’est que je suis bien contente que tu sois aussi fan que moi !
    Es-tu prête à passer à Torchwood ?

  6. 4 janvier, 2011 at 18 h 49 min

    Bien bel article et hommage à la série :). Tu t’es déchirée!

  7. 5 janvier, 2011 at 0 h 25 min

    Jen : Merci ! Torchwood j’y pense pour après, oui… :D
    sironimo : merciiiii :) J’avais envie de donner envie de regarder la série ;)

  8. 5 janvier, 2011 at 13 h 35 min

    Je pense que tu as bien réussi :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *