Japon, 22 jours (part 3 : considérations diverses entre Tokyo et Kyoto)

Au fait : je ne sais pas combien de parties comportera ce récit sur le Japon, mais sans doute beaucoup trop : j’avance lentement, avez-vous remarqué ?

Du Japon, je garde des souvenirs paradoxaux de dépaysement total et de bien-être comme si j’étais là où il fallait. Matin et soir pour aller de Nakano (quartier de Tokyo où vivait sironimo) au centre-ville, je me rendais très lentement à une gare située à une quinzaine de minutes : la station en question et la ligne qui en partait acceptait mon Japan Rail Pass, ce qui (forcément) m’arrangeait, et cela me permettait de me balader dans des petites rues de bourgade, entre habitations, petits commerces, bars d’où s’échappèrent un soir toute une bande de salarymen (employés de bureau) zigzaguant (ce n’est donc pas une légende), passants vivant leur vie…

Le bien-être passant aussi par un ventre heureux, j’ai découvert que rien ne me rendait plus heureuse sur le moment que d’aller choisir un bento avant de prendre un Shinkansen, tgv local.

Enfin, différent du tgv sur quelques points cependant. Considérations diverses, donc…

169
172
170

1. J’ai failli rester sur le quai plusieurs fois en ayant gardé mes réflexes de française versus tgv : par ici les arrêts durent un moment quand même, le temps que les gens prennent leurs affaires, descendent tranquillement, etc… Là bas, l’arrêt dure à peu près le même temps qu’un arrêt de métro (et les trains sont pile à l’heure). Perturbant pour un train à grande vitesse. On me vit souvent réaliser d’un coup qu’il fallait que je monte tout de suite au lieu de bailler aux corneilles, et de fait piquer un print vers la porte du wagon.
(Sauf en début de ligne, naturellement, où il fallait attendre que soient nettoyés les wagons, et retournés les sièges, de façon automatique – spectacle assez fascinant depuis le quai – comme le montre cette vidéo).

2. Mais piquer un sprint de façon polie quand même. Au Japon, tout le monde attend en ligne, en file bien rangée, pour monter dans son train. Bien plus tard dans l’histoire de ce voyage, craignant de rater mon train, je me retrouvais à traverser en courant la station centrale de Tokyo, The Cycle d’Emilie Simon dans les oreilles… et la seule personne de toute cette gigantesque foule à courir. Expérience bizarre.

3. Monter dans le train avec sa grosse valise à roulettes. Considérer ce petit compartiment à bagages situé juste à côté de la porte. Réflexe de voyageuse française (ou européenne, ou mondiale pour ce que j’en sais) : mais je ne vais pas laisser ma valise là, il y a 4 ou 5 arrêts avant le mien, c’est trop facile de se barrer avec… Jeter un coup d’oeil, constater que personne ne prend sa valise avec lui dans le compartiment voyageurs… La laisser un peu à contrecoeur. A l’arrêt suivant, se lever pour vérifier si elle est toujours là. Constater que d’autres valises se sont donc rajoutées, dont plusieurs ordinateurs portables négligemment posés là. Ok, passons le reste du voyage tranquille.
C’est un fait : le Japon est l’un des pays les plus sûrs au monde. Je ne me suis jamais sentie en danger, quelque soit l’heure. Dans le train à Tokyo les gens posent leurs affaires au dessus d’eux et… s’endorment tranquillement (le train japonais est par défaut l’endroit où l’on doit quasi être le plus silencieux, beaucoup de japonais profitant de leur long trajet pour dormir). Les policiers dans leur petite maisonnette semblent s’ennuyer prodigieusement et arrêtent les cyclistes qui roulent un tantinet trop vite. On prend très très vite l’habitude de ne plus faire attention à ses affaires, en fait…

4. En m’installant dans mon siège et en posant mes affaires sur la tablette devant moi, dont mon bento acheté un peu plus tôt donc, je me rendis subitement compte que j’avais trop de place entre la tablette et mon siège. Concept inhabituel non ? Bon, j’ai adoré prendre les Shinkansen.

5. Au fait, s’il est vrai que peu de japonais parlent anglais, les employés de la JR Line, avec un guichet dédié dans chaque grande gare, parlaient tous un anglais parfait. Pratique quand, finalement un peu perdu(e) dans une gare à 15 sorties avec des plans jamais dans le même sens, on a besoin de renseignement, même ne concernant pas les horaires de train.

Mais Kyoto, tout de même (oui, on y arrive, enfin) !

Comment décrire l’étrange sensation qui s’empare de la voyageuse à valise sur roulettes déjà très contente d’être au Japon, arrivant de Tokyo, en débarquant à Kyoto ? Apaisement, calme, population plus sereine que dans la capitale, gens détendus (ce sera encore différent à Osaka, ou plus au sud du pays). Je me souviens même être restée immobile un moment devant la gare, désarçonnée. Derrière moi, la grande gare de Kyoto par où j’allais passer au minimum deux fois par jour les jours suivants, jusqu’à presque en connaître les moindres recoins… mais je m’avance encore.
Pas bien loin devant, le ryokan (auberge traditionnelle japonaise) où j’allais séjourner. Dormir dans un ryokan ! Laisser ses chaussures à l’entrée et les retrouver le matin dans le bon sens et prêts à être enfilés, prendre un bain japonais, dormir (excellement bien) sur un futon et tatami… j’avais hâte et j’ai adoré.

Et après avoir déposé sa valise en vitesse dans le ryokan en question, faire un rapide tour de la ville, à la nuit (déjà) tombante, et se rendre compte de cette atmosphère si différente. Et de la présence des temples. Partout.

(photos floues d’iPhone de fille pressée faisant le tour de Kyoto au presque pas de course pour revenir au ryokan dîner avec des amis).

Mais ce n’est toujours pas le lendemain que j’allais réellement visiter Kyoto : Nara et ses daims nous attendaient, puisque j’avais retrouvé pour la journée à venir une petite famille de voyageurs aimés.

A suivre, encore, pour ceux qui tiennent le coup ;) Les autres photos ici.

plan Part 2 Ghibli Museum Part 1

9 thoughts on “Japon, 22 jours (part 3 : considérations diverses entre Tokyo et Kyoto)

  1. Sarah
    28 novembre, 2011 at 13 h 48 min

    Bonjour!

    Je viens de lire tes billets sur ton voyage au japon… Et je n’ai qu’une envie: connaître la suite! :)
    J’aime ta façon d’écrire, on a vraiment l’impression de faire le voyage en ta compagnie, de découvrir avec toi les choses qui t’ont marquées, intriguées ou plues. Un vrai plaisir! Tes photos sont superbes et pleines de vie, et de douceur aussi. Bref, je suis tombée amoureuse de ton blog. J’ai très très envie de découvrir le Japon, mais j’ai déjà mon propre voyage à organiser…
    Un énorme merci pour cette merveilleuse pause déjeuner qui est passée très vite (trop vite!) grâce à toi! :)

    Sarah

  2. 28 novembre, 2011 at 15 h 16 min

    comme toi je me suis toujours sentie en sécurité au Japon, même seule. Et comme toi, choisir mon bento avant de prendre le train était un de mes moments préférés!
    J’ai adoré Kyoto et de voir tes photos et lire ton récit me replonge dans le plus beau voyage de ma vie… Merci!

  3. 28 novembre, 2011 at 20 h 08 min

    Ooooooooh.
    Les ryokans. Les daims de Nara. Les Shinkansen (que j’ai adorés aussi sauf le fait que ce soit fumeur).
    Un jour je mettrai aussi le nez dans mes photos et mes souvenirs pour retracer mon voyage. Un jour…

  4. 30 novembre, 2011 at 4 h 03 min

    Sarah : Oh, merci pour tout ces compliments… ! Ca me fait vraiment plaisir en fait, j’essaie de retranscrire ce que j’ai ressenti là bas, de m’en souvenir, et… merci :) Par contre je suis curieuse de savoir où tu vas en voyage du coup !

    Angelubies : Tu sais je trouve qu’on a beaucoup de trucs en commun, c’est fou… Merci à toi pour ton commentaire, la suite normalement ce n’est toujours pas Kyoto même mais ça vient ;)

    Les Images : Zut, ma mémoire a oblitéré le fait que c’était fumeur ? Arg… Et, oui, j’attends ce jour avec impatience, je pourrai manger des cookies en lisant aussi ;)

  5. Tit'millie
    30 novembre, 2011 at 8 h 43 min

    l’épisode 4, l’épisode 4! :) Je vais pas redire pareil que pour l’épisode 1 et l’épisode 2, si ce n’est que j’attends la suite avec impatience, jusqu’à l’épisode 4576832, s’il te plaît ! :p (et en + tu vois, tu gagnes des fans, alors hop hop hop ;-))

  6. 30 novembre, 2011 at 13 h 22 min

    Tit’millie : Mais euh… :) Sinon les épisodes à rallonge ce sera au retour de l’Australie, récit en… 2014 ? :D

  7. marie
    9 janvier, 2012 at 16 h 41 min

    Tes photos sont tellement jolies, ça donne une folle envie de partir… et bonne année! Bisous

  8. 9 janvier, 2012 at 16 h 45 min

    merci Marie :) Bonne Année à toi aussi !

  9. Moo
    21 février, 2012 at 23 h 39 min

    Bon je me suis enfin remise à lire tes article sur le japon… et ça fait tjrs autant plaisir! n_n j’adôre !!
    En allant à Kyoto je me suis également retrouvée dans un ryokan, endroit effectivement fort sympathique, mais dans lequel j’ai pas pu dormir car la chambre me rappelait bcp trop The Grudge !!! ^^ » Voilà ça m’avait rappelé cette histoire…