Des choses indéterminées…

… et qui pourraient tout aussi bien finir sur twitter, comme ce fut parfois le cas, mais sur twitter les choses dites sont tellement et de plus en plus éphémères, non appelées à rester dans la durée… même si sur ce blog non plus, certes. Mais dans ma lignée de recommencer à écrire ce dont j’ai envie de parler par ici, quelques petites choses sans aucun rapport qui me traversaient l’esprit ces derniers temps. Attention, cependant, ce post est très « je suis une vieille et j’assume »…

T-shirt à pois @monoprix cc @clyne :) Les élèves écoutent le maître coiffeur avec attention. Merci @evarobineau ! ;)

➽ Je suis de celles qui avaient presque toujours 20/20 aux dictées. A vrai dire, pour être honnête, je suis une maniaque de l’orthographe, ce qui ne m’empêche certes pas d’en faire, des fautes, mais j’essaie d’en faire le moins possible.

Comme je suis aussi très (trop) bien élevée, je ne me permets jamais de reprendre les gens quand ils font des fautes, alors que je les vois très très (trop de nouveau) bien (autant vous dire que du coup, quand on me reprend moi sur une faute d’inattention par exemple, ce qui m’arrive trois fois dans l’année, ça m’énerve, mais je m’égare là). Profitons donc de ce blog pour énoncer les trois erreurs qui m’agacent le plus en ce moment :

« à » à la place du « a ». Alors, on me souffle que c’est la faute des smartphones qui en complétion automatique remplacent ce « a » par le « à », allez comprendre… Et comme je passe ma vie à empêcher cette complétion automatique, je reconnais que je suis plus que tolérante sur cette faute, même si, quand même… on est bien d’accord que « a » sans accent, c’est le verbe avoir contrairement à « à » , hein ? … Hein dites ?

– Visiblement les gens ont décidé que « allez, on y va » et autres s’écrivait « allé ». Et là je suis perplexe.

– Autant que pour ce « parceque » florissant remplaçant le « parce que« . Mais pourquoi justement ? Parce que pourquoi s’écrit souvent (mais pas toujours) attaché ?

Voilà, c’était ma rubrique vieille conne, merci de votre attention.

Bon, et si je m'y remettais un peu, au tricot ? #beatles style #lego :D Samedi rangement de tissus.

➽ J’ai vu passer aujourd’hui un tweet sur les chauffeurs de taxi bavards… et ça m’a rappelée que, comme je ne prends jamais le taxi à Paris, mes seuls souvenirs de taxis sont ceux du retour depuis l’aéroport après de longs voyages. Et que j’aimais ce moment, en fait, parce que cela signifiait le vrai retour dans la vie réelle, parler avec quelqu’un des nouvelles de l’endroit où je vis, échanger pour la première fois après de longues semaines ou mois. Il n’y a pas besoin de discuter longuement, même si au retour d’Australie je discutais forcément des intentions de vote avec le chauffeur, coincée dans les embouteillages. En me disant, voilà, je suis rentrée. Au final, ces moments là font aussi partie du voyage pour moi, le moment du retour. Mais là il me faudrait repartir, ça fait trop longtemps…

➽ En parlant de rentrée, un rhume bien engagé dernièrement me fait passer un peu de temps sous un plaid. Il faudrait que je me mette à quelques nouvelles séries, mais je crois bien que je suis définitivement perdue pour les séries occidentales (sigh – j’ai quasi abandonné aussi Doctor Who, c’est dire). Je vous invite tout de même à aller lire cet article de Thien sur les séries de la rentrée. Personnellement je ne retiendrais que The Mindy Project, et le trailer de Revolution, par JJ Abrams, m’a ennuyée au possible.

➽ Qui dit rentrée dit passage chez mes coiffeurs préférés du centre de perfectionnement de coiffure des étudiants japonais. Je vous avouerai que j’essaie d’y aller au moins une fois par an, l’expérience étant toujours amusante voire intéressante et différente à chaque fois, à condition 1. d’avoir du temps (compter 2h en moyenne) 2. d’être relativement zen parce que c’est quand même un(e) apprenti(e) qui s’occupe de vous, en général assez stressée d’être reprise sans cesse par l’un des deux maîtres présents (qui sont assez directs voire cassants – j’ai parfois voire souvent eu l’impression de me retrouver témoin d’une scène du Diable s’habille en Prada avec Miranda…). L’intérêt ? On vous écoute vraiment sur ce que vous voulez, on vous donne des conseils sur la coupe adaptée à votre forme de visage et la nature de vos cheveux, et personnellement j’apprends plein de trucs sur les techniques de coupe de cheveux. Une expérience, donc.

Bon weekend ! ♥

2 thoughts on “Des choses indéterminées…

  1. Tit'millie
    23 septembre, 2012 at 21 h 36 min

    Pour ce qui est de l’orthographe, moi aussi j’avais presque toujours 20, j’ai l’orthographe intuitive comme dit mon papa. C’est à cause de lui d’ailleurs, l’instit qui ne supporte pas les fautes de langage des journalistes télé/radio.
    Du coup je crois bien que je fais vieille conne aussi :) (même si j’avoue en messagerie instantanée j’ai tendance à me relâcher…)
    Dans mon top 3 j’ai :
    – « salut, sa va? » (même au boulot…)
    – le langage sms à tort et à travers. Les gens, on ne comprend rien, choisissez mieux vos phrases et tout ira mieux.
    – « malgré que » – qu’on se le dise une bonne fois pour toute, malgré est suivi d’un groupe nominal et pas d’une proposition relative :)

    Et voilàààà :)

  2. 9 octobre, 2012 at 3 h 15 min

    Aaaaaaah le « salut, sa va ? » m’énerve aussi mais ouf, on ne me le fait pas, tout va encore bien. Merci au fait, je me sens moins seule dans ma maniaquerie orthographique !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *