Somewhere.

#taormina #sicile #sicily chapeaaaaauuuu

J’ai reçu un sms l’autre jour de quelqu’un qui m’a dit, entre autres, « mais je lis toujours ton blog ». Ma première réaction a été « mais quel blog ? » … Six mois ou presque sans écrire un mot ici, à part ces quelques photos récentes.

Il fut un temps où j’éprouvais le besoin, la nécessité absolue d’écrire, sans cesse, par ici, pour vider un trop plein d’émotions et de pensées qui menaçaient de me submerger. Je ne sais pas où sont passées ces émotions. Quelque part, enfouies sous la vie quotidienne, tangible, faite de choses répétitives mais nécessaires comme autant de repères ? Je serais bien incapable de vous expliquer ce qui m’est arrivé ces dernières années, mais il paraît que j’ai changé. Ce que je sais, moi, c’est que j’ai cette impression diffuse de ne pas pouvoir faire machine arrière, que je ne contrôle plus grand chose, et que quelque chose en moi est profondément cassé. Irréparable, je ne le sais pas (encore). Je ne demande pas d’aide, parce que je ne sais pas comment on pourrait m’aider. J’ai tendance à désormais garder ce que je pense pour moi, et ce blog n’a été qu’une extension silencieuse de ce qui se passait dans ma propre vie.

Un (tardif) instinct de protection, des murs de la part de celle qui avait tendance à tout dire ? Peut-être. Je suis bloquée quelque part, mais je ne désespère pas encore de trouver une porte de sortie. Que ceux que j’ai semble-t-il délaissés ces derniers mois me pardonnent, ça n’avait rien à voir avec vous, ou plutôt si : je me refusais de montrer, finalement, cette part de plus en plus sombre de moi-même. J’ai hiberné tout l’été, me demandant où était le mode d’emploi de ce que j’étais avant, me posant même des questions sur la notion de bien, de mal, et de morale, c’est dire… avant d’accepter que je devenais quelqu’un d’autre, une personne différente de celle qui se souciait trop des autres pour son propre bien. Espérons que j’arrive à trouver un juste milieu…

Peut-être l’éternel recommencement des résolutions de rentrée ? J’ai bien envie de me replonger dans ces carnets de voyage d’endroits où je suis allée, revoir ces photos qui traînent sur mon disque dur. Ces derniers temps me reprend l’envie de mettre aussi peu d’affaires que possible dans mon sac avant de partir un long moment, paradoxalement pour me retrouver un peu. Retrouver, aussi, cette notion de partage que j’avais mise de côté.

A commencer par ici.